Le renard blanc / Vulpes lagopus

Aussi appelé renard polaire, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le Animal Diversity Web)

L’aire géographique du renard blanc

On trouve des renards blancs dans la toundra sans arbres qui s’étend dans les régions arctiques de l’Eurasie, de l’Amérique du Nord, du Groenland et de l’Islande. (Angerbjörn, et al., 2005)

Régions biogéographiques : néarcticque (natif) et paléoarctique (natif)

Autres termes géographiques : holarctique

L’habitat du renard blanc

Les renards blancs se trouvent principalement dans la toundra arctique et alpine, habituellement dans les zones côtières.

Régions d’habitat : polaires et terrestres

Biomes terrestres : toundra et calotte glacière

La description physique du renard blanc

Autres caractéristiques physiques : symétrie bilatérale e endothermique

Poids moyen : 5 200 g

Taux métabolique basal moyen : 7,665 W

Le développement et la reproduction du renard blanc

Les renards arctiques sont monogames et s’accouplent habituellement pour la vie.

Système d’accouplement : monogame

L’accouplement a lieu d’avril à juillet, les naissances ont lieu d’avril à juin pour la première portée, et de juillet à août pour la deuxième portée. La période de gestation moyenne est d’environ 49-57 jours. Le nombre de jeunes par portée varie avec la disponibilité de la nourriture, en particulier les lemmings. La taille habituelle de la portée est 5-8 bébés renards, bien que jusqu’à 25 ont été connus. Les jeunes sont sevrés à environ 2-4 semaines et émergent de la tanière. Ils atteignent la maturité sexuelle en aussi peu que dix mois. Le parent mâle reste avec les renardeaux, aidant à les nourrir. Il s’accouple avec la femelle quelques semaines après la naissance de la première portée.

Caractéristiques clés de la reproduction : gonochorique / gonochoristique / dioïque (sexes séparés) et sexuelle

Nombre de descendants dans l’aire de répartition : 1 à 5

Nombre moyen de petits : 2.8

Période de gestation : de 46 à 58 jours

Âge de sevrage : 28 à 60 jours

Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (femelle) : 304 jours

Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (mâle) : 304 jours

Investissement parental : altricial, association post-indépendance avec les parents et période prolongée d’apprentissage des jeunes

La durée de la vie / la longévité du renard blanc

Durée de vie moyenne en captivité : 16,3 ans

Le comportement du renard blanc

Les renards vivent une vie communautaire et nomade, formant souvent de petites bandes pour piller la campagne. Ils n’hibernent pas pendant les mois d’hiver. Les renards construisent aussi des maisons appelées tanières, souvent dans des falaises à au moins 1,6 km de distance, dans lesquelles un groupe social familial habite. Ce groupe se compose d’un mâle adulte, de la portée et de deux femelles—une des femelles est un animal non reproducteur né l’année précédente qui reste pour aider à s’occuper de la prochaine portée. Un renard blanc fait généralement sa tanière dans un monticule bas de 1-4 mètres de haut dans la toundra ouverte, ou dans un tas de roches à la base d’une falaise. Ces repaires ont 4-8 entrées et un système de tunnels couvrant environ 30 mètres carrés. Certaines de ces tanières ont été utilisées pendant des siècles par des générations de renards.

Comportements clés : terricolous, motile, nomadique et social

La communication et la perception du renard blanc

Canaux de perception : tactile et chimique

L’habitude alimentaire du renard blanc

Le renard blanc est un mangeur opportuniste, mangeant pratiquement n’importe quel animal, vivant ou mort. Bien qu’il préfère les petits mammifères, il mangera des insectes, des baies, des charognes et même les selles des animaux ou des êtres humains. En général, son alimentation hivernale est composée de mammifères marins, d’invertébrés, d’oiseaux de mer, de poissons et de phoques. Pour les populations vivant plus à l’intérieur des terres et en été, le régime alimentaire se compose principalement de lemmings. Pendant les mois d’été, où la nourriture est beaucoup plus facilement disponible, les renards blancs collectent une quantité excédentaire de nourriture et la ramène dans leurs tanières, où elle est stockée sous des pierres pour une utilisation ultérieure.

Alimentation primaire : carnivore (mange des vertébrés terrestres)

Aliments à base de viande : oiseaux, mammifères, poissons, œufs, charogne et insectes

Aliments à base de plante : fruits

Autres aliments : déchets

Comportement alimentaire : stock et cache de la nourriture

Importance économique du renard blanc pour les humains : positive

La fourrure du renard blanc est prisée par l’industrie de la fourrure, et ces renards ont été piégés intensivement. Dans les îles Pribiloff, en Alaska, les renards blancs sont élevés régulièrement pour leur fourrure depuis 1865, et ils jouent depuis longtemps un rôle important dans l’économie des Autochtones vivant dans leur aire de répartition.

Effets positifs : les parties du corps sont une source de matériel précieux

Importance économique du renard blanc pour les humains : négative

En Islande, les renards blancs prennent parfois les agneaux des troupeaux de moutons. Les agriculteurs sont encouragés depuis la fin du XIIIe siècle à abattre ou à tuer ces prédateurs afin de protéger leur bétail.

État de conservation du renard blanc

Le renard blanc a été chassé de certaines régions, comme le nord de la Scandinavie, à cause de prédateurs comme le renard roux. Le renard blanc a été chassé par les humains pour sa fourrure, et aussi chassé en Islande en raison d’être un parasite pour les éleveurs de moutons. Les humains gardent aussi les renards blancs en captivité dans les fermes à fourrure. Néanmoins, les populations sont demeurées relativement stables.

Liste rouge de l’UICN : préoccupation mineure

CITES : aucun statut spécial

Autres commentaires

Les pattes du renard blanc sont gainées de fourrure dense pendant l’hiver, contrairement à d’autres canidés et lui donnant le nom « lagopus » (qui signifie « le lapin pieds »). La fourrure du renard blanc change deux fois par an. La fourrure d’hiver est entièrement blanche, et le manteau d’été varie de gris à brun sur le dos, jusqu’à un peu plus clair sur le ventre. Les renards peuvent conserver leur pelure plus foncée tout au long de l’année dans les régions où le climat est moins rigoureux.

Contributeurs

Tanya Dewey (auteure), Animal Diversity Web.

Candice Middlebrook (auteure), University of Michigan-Ann Arbor.

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux : https://animaldiversity.org/accounts/Vulpes_lagopus/

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr

Une réflexion sur « Le renard blanc / Vulpes lagopus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *