Le renard blanc / Vulpes lagopus

Aussi appelé renard polaire, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le National Geographic)

Un renard polaire photographié au Great Bend Brit Spaugh Zoo au Kansas

Photographie de Joel Sartore, pour le projet Photo Ark du National Geographic

Les caractéristiques du renard polaire

Nom commun : renard polaire

Nom scientifique : vulpes lagopus

Type : mammifères

Régime alimentaire : omnivore

Terminologie de groupe : rôdeur

Durée de vie moyenne dans la nature : 3 à 6 ans

Taille : tête et corps : 46 à 66 cm ; queue : jusqu’à 33 cm

Poids : 2.95 à 7,71 kg

Taille par rapport à un homme de 1,80 m :

Statut de la liste rouge de l’UICN : Préoccupation mineure

Tendance actuelle de la population : Stable

À propos du renard polaire, renard blanc

Le renard polaire est un animal incroyablement résistant qui peut survivre à des températures arctiques glaciales aussi basses que –50°C dans les terres sans arbres où il s’installe. Ses pâtes poilues, ses oreilles courtes et son museau court sont des adaptations essentielles au climat glacial. Les renards polaires vivent dans des terriers, et quand il y un blizzard qui arrive ils peuvent creuser un tunnel dans la neige pour créer un abri.

Adaptations dans l’Arctique

Les renards polaires ont de beaux manteaux blancs (parfois gris-bleu) qui agissent comme camouflage hivernal très efficace. Les teintes naturelles permettent à l’animal de se fondre dans la neige et la glace omniprésentes de la toundra. Lorsque les saisons changent, la fourrure du renard change également, adoptant une apparence brune ou grise qui ressemble aux rochers et aux plantes de la toundra estivale.

Ces couleurs aident les renards à chasser efficacement les rongeurs, les oiseaux, et même les poissons. Mais en hiver, les proies peuvent être rares sur le terrain. À ce moment-là, les renards de l’Arctique suivront le principal prédateur de la région, l’ours polaire, pour manger les restes de ses restes. Les renards mangeront aussi des légumes lorsqu’ils seront disponibles.

La queue d’un renard blanc est épaisse, comme celle d’un chat, favorisant son équilibre, mais pour un renard polaire, la queue est particulièrement utile comme couverture chaude par temps froid.

Les renards polaires femelles donnent naissance chaque printemps à une grande portée de 14 petits ou bébés renardeaux.

Est-ce que tu savais ?

  1. Les renards polaires volent les œufs d’oie des neiges de leur nid.
  2. La plupart des renards polaires deviennent blancs en hiver, mais certains ont une fourrure bleu brunâtre.
  3. En été, les renards de l’Arctique changent leurs manteaux d’hiver en fourrure brune et crème.
  4. Un complexe de terriers de renards polaires peut s’étendre sur plus de 152m² et avoir 100 entrées.
  5. Les renards polaires ont un nez vif qui peut détecter les loups marins à plus d’un kilomètre.
  6. Les renards polaires ont de petites oreilles, des museaux courts et une fourrure épaisse pour minimiser la perte de chaleur.
  7. En hiver, les renards de l’Arctique s’étendent sur d’immenses régions à la recherche de rongeurs ou de carcasses de mammifères.

À voir sur les animaux de l’Arctique dont le renard polaire, renard blanc

Un photographe capture une faune arctique époustouflante.

Partez pour un voyage dans le nord glacé avec le photographe animalier Vincent Munier. Mettant en lumière des renards blancs, des loups, des lièvres, des hiboux et même un ours polaire, cette vidéo montre la beauté de l’Arctique.

Pour finir quelques photos de renards blancs

Photographie d’Andro Loria, Your Shot

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux : https://www.nationalgeographic.com/animals/mammals/a/arctic-fox/

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *