Le renard blanc

Aussi appelé renard polaire, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le Animalia)

Caractéristiques et résumée des renards blancs

Royaume : animal

Phylum : chordata

Subphylum : vertebrata

Classe : mammifère

Ordonnance : carnivore

Subordonné : caniformia

Famille : canidé

Genus : vulpes

Espèces : vulpes lagopus

Taille de la population : inconnue

Durée de vie : 3 ans à 14 ans

Rapidité : 45km/h

Poids moyen : 1,4 à 9,4 kg

Longueur : 52 à 55 cm

Hauteur : 25 à 30 cm

Le renard polaire est un petit renard bien adapté aux environnements froids des régions arctiques. Sa fourrure épaisse et profonde est blanche en hiver et brune en été. Le renard arctique peut rester au chaud en hiver non seulement en raison de son pelage épais, mais aussi en raison de sa forme généralement arrondie avec des jambes courtes, une queue touffue, de petites oreilles arrondies et une muselière courte.

En gros le renard isatis est : diurne, omnivore, terrestre, altricial, monogamie, solitaire

Photos avec le renard blanc

La répartition des renards blancs

Le renard polaire vit dans les régions arctiques et subarctiques de Russie, d’Europe et d’Amérique du Nord. Elle vit dans l’Arctique circumpolaire, qui s’étend du sommet de l’île d’Ellesmere jusqu’au fond de la baie James au Canada. On le trouve surtout dans la toundra et la banquise, mais il vit aussi dans les forêts boréales de la péninsule Kenai en Alaska et au Canada.

Géographie

Continents : Amérique du Nord, Europe, Asie

Pays : Canada, Finlande, Islande, Norvège, Russie, Suède, États-Unis

Régions : Alaska

Biome

Roche et glace

Toundra

Zones climatiques

Polaire / Toundra

Les habitudes et le style de vie des renards blancs

Les renards polaires sont des animaux diurnes. Ils vivent dans une famille composée d’un mâle adulte, les jeunes, et deux femelles – une femelle non reproductrice née l’année précédente qui aide à s’occuper de la prochaine portée. Le renard fait une tanière loin sous la surface du sol. Il peut tolérer des températures aussi basses que -50 degrés Celsius. Leurs tanières ont plusieurs entrées et ont été habitées par des générations de renards pendant des siècles. Pour localiser les proies en hiver, le renard utilise son odorat et son ouïe pour trouver des animaux se déplaçant dans les tunnels sous la neige.

Nom du groupe : laisse, mouffette, terre, plomb, troupe
Mode de vie : terrestre et altricial

L’alimentation et la nutrition des renards blancs

Le renard arctique est un omnivore et mangera presque n’importe quel animal, mort ou vivant. Il préfère les petits mammifères, mais mangera des baies, des insectes, des charognes et même des selles animales ou humaines. En hiver, il mange habituellement des mammifères marins et des oiseaux, des invertébrés, des poissons et des phoques.

Diète : omnivore

Les habitudes sexuelles des renards blancs

COMPORTEMENT D’ACCOUPLEMENT : monogamie

SAISON DE REPRODUCTION : avril-mai

DURÉE DE LA GROSSESSE : 52 jours

NOMBRE DE BÉBÉS : 6 à 19 renardeaux

ÂGE D’INDÉPENDANCE : 14 à 15 semaines

NOM DE LA FEMELLE : renarde

NOM DU MÂLE : renard

NOM DU BÉBÉ : renardeau, bébé renard, petit renard

Les renards isatis ont tendance à former des couples monogames pendant la saison de reproduction et à maintenir un territoire autour de la tanière. La reproduction se fait habituellement en avril et en mai, avec une période de gestation d’environ 52 jours. Entre 6 et 19 petits naissent. Ils boivent du lait jusqu’à ce qu’ils soient capables de manger des aliments solides, en commençant à manger après 6 semaines. Ils quittent la tanière quand ils ont 14-15 semaines. Ils sont généralement dépendants de leurs parents de l’été à l’automne. Les parents mâles et femelles prennent soin des petits, la femelle élevant les petits tandis que le mâle chasse pour se nourrir. À un an ils sont sexuellement matures.

La population des renards blancs

Menace de la population

Les renards polaires sont menacés par le commerce de la fourrure et les maladies que les chiens domestiques attrapent. Les changements climatiques constituent une autre menace, car la limite de neige rétrécit de plus en plus vers le nord, réduisant l’aire de répartition du renard isatis et faisant place au renard roux, qui se dirige vers le nord.

Nombre de la population

Selon la Liste rouge de l’UICN, la population mondiale de renards arctiques est de l’ordre de plusieurs centaines de milliers d’animaux. Le renard arctique est commun dans la toundra de la Russie, du Canada, des régions côtières de l’Alaska, du Groenland et de l’Islande. Malgré la protection juridique, la population adulte en Norvège, en Suède et en Finlande est estimée à moins de 200 individus, de sorte qu’elle est gravement menacée. Dans l’ensemble, à l’heure actuelle, les renards polaires sont classés dans la catégorie des moins cônes (LC) et leur nombre reste stable aujourd’hui.

Niche écologique

Le renard isatis aide à garder l’environnement propre en gardant la population de rongeurs plus bas et en mangeant des animaux morts.

Domestication des renards blancs

Le renard polaire est maintenant populaire comme animal de compagnie. C’est le résultat d’un projet russe mené par le professeur D. K. Belyaeve dans une ferme d’élevage à Novossibirsk. Les renards qui étaient les plus apprivoisés ont été croisés jusqu’à ce que des changements de couleur et de caractéristiques aient lieu. Les renards ont été élevés pour avoir des gènes légèrement différents de l’espèce originale. Le renard doit être soigné chaque jour en raison de son manteau lourd. Son caractère peut être distant, semblable à certains chats, ou loyal et amical comme un chien.

Faits Amusants pour les enfants

Parfois, un renard isatis marche derrière un ours polaire pour manger ses restes de nourriture.Quand il fait froid, le renard enroule sa queue épaisse et touffue autour de lui pour la garder au chaud.
Il possède un système d’échange de chaleur unique qui l’empêchera de frissonner jusqu’à ce que la température passe sous 70 °C ( 94 °F).
Les renards polaires qui vivent là où la couleur de la neige n’est pas blanc pur, leurs poussent de la fourrure avec une couleur grisâtre.
Lors de la chasse, le renard doit traverser la neige épaisse. Pour ce faire, le renard saute haut et plonge tête la première dans la neige.
Ils ont un excellent sens de l’ouïe et de l’odorat, mais ils ont une mauvaise vue.

Les renards arctiques ont les yeux fortement pigmentés comme protection contre l’éblouissement du soleil. Parfois chaque œil est une couleur différente.

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux : http://animalia.bio/arctic-fox

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr

Le renard blanc / Vulpes lagopus

Aussi appelé renard polaire, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le Animal Diversity Web)

L’aire géographique du renard blanc

On trouve des renards blancs dans la toundra sans arbres qui s’étend dans les régions arctiques de l’Eurasie, de l’Amérique du Nord, du Groenland et de l’Islande. (Angerbjörn, et al., 2005)

Régions biogéographiques : néarcticque (natif) et paléoarctique (natif)

Autres termes géographiques : holarctique

L’habitat du renard blanc

Les renards blancs se trouvent principalement dans la toundra arctique et alpine, habituellement dans les zones côtières.

Régions d’habitat : polaires et terrestres

Biomes terrestres : toundra et calotte glacière

La description physique du renard blanc

Autres caractéristiques physiques : symétrie bilatérale e endothermique

Poids moyen : 5 200 g

Taux métabolique basal moyen : 7,665 W

Le développement et la reproduction du renard blanc

Les renards arctiques sont monogames et s’accouplent habituellement pour la vie.

Système d’accouplement : monogame

L’accouplement a lieu d’avril à juillet, les naissances ont lieu d’avril à juin pour la première portée, et de juillet à août pour la deuxième portée. La période de gestation moyenne est d’environ 49-57 jours. Le nombre de jeunes par portée varie avec la disponibilité de la nourriture, en particulier les lemmings. La taille habituelle de la portée est 5-8 bébés renards, bien que jusqu’à 25 ont été connus. Les jeunes sont sevrés à environ 2-4 semaines et émergent de la tanière. Ils atteignent la maturité sexuelle en aussi peu que dix mois. Le parent mâle reste avec les renardeaux, aidant à les nourrir. Il s’accouple avec la femelle quelques semaines après la naissance de la première portée.

Caractéristiques clés de la reproduction : gonochorique / gonochoristique / dioïque (sexes séparés) et sexuelle

Nombre de descendants dans l’aire de répartition : 1 à 5

Nombre moyen de petits : 2.8

Période de gestation : de 46 à 58 jours

Âge de sevrage : 28 à 60 jours

Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (femelle) : 304 jours

Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (mâle) : 304 jours

Investissement parental : altricial, association post-indépendance avec les parents et période prolongée d’apprentissage des jeunes

La durée de la vie / la longévité du renard blanc

Durée de vie moyenne en captivité : 16,3 ans

Le comportement du renard blanc

Les renards vivent une vie communautaire et nomade, formant souvent de petites bandes pour piller la campagne. Ils n’hibernent pas pendant les mois d’hiver. Les renards construisent aussi des maisons appelées tanières, souvent dans des falaises à au moins 1,6 km de distance, dans lesquelles un groupe social familial habite. Ce groupe se compose d’un mâle adulte, de la portée et de deux femelles—une des femelles est un animal non reproducteur né l’année précédente qui reste pour aider à s’occuper de la prochaine portée. Un renard blanc fait généralement sa tanière dans un monticule bas de 1-4 mètres de haut dans la toundra ouverte, ou dans un tas de roches à la base d’une falaise. Ces repaires ont 4-8 entrées et un système de tunnels couvrant environ 30 mètres carrés. Certaines de ces tanières ont été utilisées pendant des siècles par des générations de renards.

Comportements clés : terricolous, motile, nomadique et social

La communication et la perception du renard blanc

Canaux de perception : tactile et chimique

L’habitude alimentaire du renard blanc

Le renard blanc est un mangeur opportuniste, mangeant pratiquement n’importe quel animal, vivant ou mort. Bien qu’il préfère les petits mammifères, il mangera des insectes, des baies, des charognes et même les selles des animaux ou des êtres humains. En général, son alimentation hivernale est composée de mammifères marins, d’invertébrés, d’oiseaux de mer, de poissons et de phoques. Pour les populations vivant plus à l’intérieur des terres et en été, le régime alimentaire se compose principalement de lemmings. Pendant les mois d’été, où la nourriture est beaucoup plus facilement disponible, les renards blancs collectent une quantité excédentaire de nourriture et la ramène dans leurs tanières, où elle est stockée sous des pierres pour une utilisation ultérieure.

Alimentation primaire : carnivore (mange des vertébrés terrestres)

Aliments à base de viande : oiseaux, mammifères, poissons, œufs, charogne et insectes

Aliments à base de plante : fruits

Autres aliments : déchets

Comportement alimentaire : stock et cache de la nourriture

Importance économique du renard blanc pour les humains : positive

La fourrure du renard blanc est prisée par l’industrie de la fourrure, et ces renards ont été piégés intensivement. Dans les îles Pribiloff, en Alaska, les renards blancs sont élevés régulièrement pour leur fourrure depuis 1865, et ils jouent depuis longtemps un rôle important dans l’économie des Autochtones vivant dans leur aire de répartition.

Effets positifs : les parties du corps sont une source de matériel précieux

Importance économique du renard blanc pour les humains : négative

En Islande, les renards blancs prennent parfois les agneaux des troupeaux de moutons. Les agriculteurs sont encouragés depuis la fin du XIIIe siècle à abattre ou à tuer ces prédateurs afin de protéger leur bétail.

État de conservation du renard blanc

Le renard blanc a été chassé de certaines régions, comme le nord de la Scandinavie, à cause de prédateurs comme le renard roux. Le renard blanc a été chassé par les humains pour sa fourrure, et aussi chassé en Islande en raison d’être un parasite pour les éleveurs de moutons. Les humains gardent aussi les renards blancs en captivité dans les fermes à fourrure. Néanmoins, les populations sont demeurées relativement stables.

Liste rouge de l’UICN : préoccupation mineure

CITES : aucun statut spécial

Autres commentaires

Les pattes du renard blanc sont gainées de fourrure dense pendant l’hiver, contrairement à d’autres canidés et lui donnant le nom « lagopus » (qui signifie « le lapin pieds »). La fourrure du renard blanc change deux fois par an. La fourrure d’hiver est entièrement blanche, et le manteau d’été varie de gris à brun sur le dos, jusqu’à un peu plus clair sur le ventre. Les renards peuvent conserver leur pelure plus foncée tout au long de l’année dans les régions où le climat est moins rigoureux.

Contributeurs

Tanya Dewey (auteure), Animal Diversity Web.

Candice Middlebrook (auteure), University of Michigan-Ann Arbor.

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux : https://animaldiversity.org/accounts/Vulpes_lagopus/

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr

Le renard polaire / Vulpes lagopus

Aussi appelé renard blanc, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le Gouvernement du Canada)

Description

Le renard polaire est présent en grand nombre dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada.

Ce petit animal pèse normalement entre 2,5 et 5,0 kg et a une longueur moyenne de 65 à 85 cm. La femelle, ou renarde, est légèrement plus petite que le renard mâle.

Été

Renard polaire pendant l’été

Le renard polaire est le seul canidé qui change la couleur de sa fourrure en été. Le dos, la queue, les jambes et la tête sont bruns, et les côtés et le ventre sont blonds. Cette couleur permet au renard de se fondre dans la toundra d’été en juillet et août. Ce pelage est beaucoup plus court que le pelage d’hiver.

Hiver

Renard polaire pendant l’hiver

Le renard polaire a deux phases de couleur hivernale, le blanc et le bleu. Les différentes phases de couleur peuvent se produire dans la même portée et la proportion de chaque phase de couleur varie géographiquement. La phase blanche est beaucoup plus répandue aux TNO « Territoires du Nord-Ouest ». La fourrure bleue varie du gris au bleu-noir foncé et touche environ un pour cent des populations de l’intérieur et environ un à cinq pour cent des renards des régions côtières et des îles de l’Arctique. La fourrure d’hiver du renard arctique lui donne une apparence beaucoup plus grande qu’elle ne l’est vraiment. Les poils denses sous la fourrure et les longs poils de garde offrent une protection suffisante contre les conditions hivernales les plus amères.

Distribution

Le renard polaire est largement répandu dans la toundra arctique des TNO, y compris dans les îles arctiques. La limite sud naturelle de sa distribution est la limite forestière. Certains renards s’aventurent dans la forêt boréale, en particulier lorsque leur nourriture diminue dans la toundra. Ils se déplacent également considérablement au-dessus de la calotte polaire.

Les renards arctiques habitent les terres intérieures et côtières. Chaque renard a sa propre aire de répartition, qui varie en taille de 3 à 25 km². Ils sont très mobiles et peuvent parcourir de grandes distances au-dessus de la terre ou de la glace de mer. Le mouvement des individus est de plus de 2000 km a été enregistré.

Récolte

Le renard polaire est classé comme animal à fourrure aux TNO. La saison de piégeage varie d’une région à l’autre, mais elle s’étend généralement du 1 novembre au début d’avril.

Maladie

La rage est la maladie la plus répandue chez les renards des TNO. L’encéphalite et la distempérance sont également des maladies mortelles qui sont plus prévalentes pendant les années avec un grand nombre de renards. De nombreux renards sont infectés par une variété de parasites internes et externes.

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux :

https://www.enr.gov.nt.ca/en/services/arctic-fox

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr

Le renard blanc / Vulpes lagopus

Aussi appelé renard polaire, renard bleu, renard arctique, renard du grand nord, renard isatis ou isatis

(Article par le National Geographic)

Un renard polaire photographié au Great Bend Brit Spaugh Zoo au Kansas

Photographie de Joel Sartore, pour le projet Photo Ark du National Geographic

Les caractéristiques du renard polaire

Nom commun : renard polaire

Nom scientifique : vulpes lagopus

Type : mammifères

Régime alimentaire : omnivore

Terminologie de groupe : rôdeur

Durée de vie moyenne dans la nature : 3 à 6 ans

Taille : tête et corps : 46 à 66 cm ; queue : jusqu’à 33 cm

Poids : 2.95 à 7,71 kg

Taille par rapport à un homme de 1,80 m :

Statut de la liste rouge de l’UICN : Préoccupation mineure

Tendance actuelle de la population : Stable

À propos du renard polaire, renard blanc

Le renard polaire est un animal incroyablement résistant qui peut survivre à des températures arctiques glaciales aussi basses que –50°C dans les terres sans arbres où il s’installe. Ses pâtes poilues, ses oreilles courtes et son museau court sont des adaptations essentielles au climat glacial. Les renards polaires vivent dans des terriers, et quand il y un blizzard qui arrive ils peuvent creuser un tunnel dans la neige pour créer un abri.

Adaptations dans l’Arctique

Les renards polaires ont de beaux manteaux blancs (parfois gris-bleu) qui agissent comme camouflage hivernal très efficace. Les teintes naturelles permettent à l’animal de se fondre dans la neige et la glace omniprésentes de la toundra. Lorsque les saisons changent, la fourrure du renard change également, adoptant une apparence brune ou grise qui ressemble aux rochers et aux plantes de la toundra estivale.

Ces couleurs aident les renards à chasser efficacement les rongeurs, les oiseaux, et même les poissons. Mais en hiver, les proies peuvent être rares sur le terrain. À ce moment-là, les renards de l’Arctique suivront le principal prédateur de la région, l’ours polaire, pour manger les restes de ses restes. Les renards mangeront aussi des légumes lorsqu’ils seront disponibles.

La queue d’un renard blanc est épaisse, comme celle d’un chat, favorisant son équilibre, mais pour un renard polaire, la queue est particulièrement utile comme couverture chaude par temps froid.

Les renards polaires femelles donnent naissance chaque printemps à une grande portée de 14 petits ou bébés renardeaux.

Est-ce que tu savais ?

  1. Les renards polaires volent les œufs d’oie des neiges de leur nid.
  2. La plupart des renards polaires deviennent blancs en hiver, mais certains ont une fourrure bleu brunâtre.
  3. En été, les renards de l’Arctique changent leurs manteaux d’hiver en fourrure brune et crème.
  4. Un complexe de terriers de renards polaires peut s’étendre sur plus de 152m² et avoir 100 entrées.
  5. Les renards polaires ont un nez vif qui peut détecter les loups marins à plus d’un kilomètre.
  6. Les renards polaires ont de petites oreilles, des museaux courts et une fourrure épaisse pour minimiser la perte de chaleur.
  7. En hiver, les renards de l’Arctique s’étendent sur d’immenses régions à la recherche de rongeurs ou de carcasses de mammifères.

À voir sur les animaux de l’Arctique dont le renard polaire, renard blanc

Un photographe capture une faune arctique époustouflante.

Partez pour un voyage dans le nord glacé avec le photographe animalier Vincent Munier. Mettant en lumière des renards blancs, des loups, des lièvres, des hiboux et même un ours polaire, cette vidéo montre la beauté de l’Arctique.

Pour finir quelques photos de renards blancs

Photographie d’Andro Loria, Your Shot

Texte anglais traduit et adapté du site, merci à eux : https://www.nationalgeographic.com/animals/mammals/a/arctic-fox/

La boutique des fans de renards : http://www.fans-de-renards.fr